Comment expliquer la baisse des gains de productivité du travail ?

comment-expliquer-la-baisse-des-gains-de-productivite-du-travail.jpg

Actuellement et depuis déjà pas mal de temps, les gains de productivité baissent considérablement. Mais il faut savoir que les gains de productivité sont directement liés. En particulier dans le domaine de l’agriculture, la productivité est remarquablement basse.

gains-de-productivite.jpg

Ceux des industries aussi deviennent notamment faibles, mais un sont tout de même plus élevées par rapport à l’agriculture. Comment faire entre autre pour qu’il y ait une certaine élévation des gains de productivité ? Peut-être qu’en diminuant leurs temps de travail et leurs salaires ils seront un peu plus motivés pour fournir un meilleur travail. Certaines entreprises décident d’embaucher pour moins cher des personnes ayant les mêmes compétences que leurs anciens employés virés. Cela peut également pousser ceux qui ont eu la chance de garder leurs emplois de travailler plus sérieusement.

La tertiarisation de l’économie

Il est intéressant de noter que e puis 1978, en France, plus de 100.000 postes en plus sont conçus dans le secteur marchand et ce, tous les ans, et que pourtant dans les industries, près de 58.000 sont démantelés. De ce fait, la tertiarisation de l’économie est un facteur qui fait ralentir les gains de productivité des emplois.

Un autre facteur : le progrès technique

Le progrès technique est révolutionnaire aujourd’hui. Ce secteur par contre, fournit des gains de productivités épatantes et très élevés. Le domaine de la communication, l’information, et même les transports, ces derniers sont tous les uns comme les autres des secteurs rapportant des gains de productivité importants.

progres-technique.jpg

Malheureusement, les progrès technique font perdre à beaucoup de personnes leurs travail puisque l’informatique est capable d’effectuer tout le travail de plusieurs personnes, et même plus. Et c’est ainsi que certains renoncent à s’activer professionnellement parce qu’ils appréhendent le jour où ils seront remplacés par un système informatique.